Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 15:18
Pour un nouveau système

Captation en ligne  : cliquez ici

 

L'urgence de changer le monde révèle celle de changer notre rapport au monde. Et pour bâtir un monde neuf, nous ne devons pas faire table rase du passé. Au contraire... C'est au coeur même de l'individu que la mémoire collective s'inscrit, se pervertit, se désagrège. Le coeur est un organe vital qui bat comme une horloge. Soit. Mais que se passe-t-il quand la conscience de cette mécanique nous assaille ? Quand nous voulons changer de cadence, que nos tempes se mettent à cogner, que notre poitrail s'enflamme ? Conscience de soi ; conscience de classe ; conscience historique ; conscience cosmique. Le coeur brûlant, c'est l'être dont le corps et l'esprit ne font qu'un. C'est l'authentique qui se révèle et crée le désordre de la mécanique régulière en posant les questions de bases. Pourquoi et pour qui le poète écrit-il ? Pourquoi et pour qui le garçon ne peut être la fille ? Pourquoi et pour qui, faut-il des esclaves ? Et comment se fait-il que l'esclavage se poursuive une fois aboli ? Comment se fait-il que la colonialité soit toujours aussi forte aujourd'hui ? Pourquoi et pour qui devons nous étouffer notre authenticité, ce moi profond, qui bat, brûle et ressurgit ?

de Virginie Aimone et Jeremy Beschon

d'après Pédro Almodovar, Charles Bukowski, Aimé Césaire, Stig Dagerman

Mise en scène : Jeremy Beschon

Comédienne  : Virginie Aimone

Lumières : Cyrille Laurent

Captation vidéo : David Farge et Franck Vrahidès

Photos : Calypso Lopez

Représentation au Théâtre de l'Oeuvre Marseille. Mars 2018.

Partager cet article
Repost0
Published by Amandine Bouche