Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

HOMO ÇA COINCE...

HOMO ÇA COINCE...

Vendredi 9 décembre à 20h (scolaire 14h30)

samedi 10 décembre 16h au Centre Ken Saro-Wiwa

63 rue Buzenval, 75020 Paris

10 € / résa : manifesterien@gmail.com

 

Représentations suivies d'un débat avec l'auteur metteur en scène et Laurent Gaissad, socio-anthropologue, auteur de « Hommes en chasse. Chroniques territoriales d'une sexualité secrète », Presses Universitaires de Paris Nanterre (Ethnographies Plurielles).

 

Et mardi 13 décembre à 19h 

Aux archives Gaston Defferre, 18 rue Mirès, 13003 Marseille

Entrée libre : reservations.archives@département13.fr 

 

Le comédien interprète les bourreaux et les victimes d'une tragi-comédie quotidienne. Il nous plonge au coeur des nuits interlopes du Marseille des années 90 ; au comptoir d'un bar parisien en plein « mariage pour tous   » ; ou bien encore aux confins de récents témoignages. II embarque le public dans une tempête salvatrice qui traque et dévoile les coulisses de nos vies.

 

« On y croit, on rit, on ne perd pas une miette de la performance... Boudrand ne s’essouffle jamais. Il exulte.  Il venge toutes les frustrations» Le Monde diplomatique

 

« Un acteur seul en scène et  prodigieux. La qualité de son jeu pose avec finesse les questions essentielles à la déconstruction des normes sociales. » Zibeline

 

« Magnifique. Émouvant et drôle. Olivier Boudrand  incarne avec talent et sobriété les 15 personnages. Une grande justesse et sans caricature. Un texte intelligemment écrit qui interroge d'un point de vue politique les luttes LGBT, les racismes et les discriminations en tout genre. » La Revue Marseillaise du Théâtre

 

Comédien : Olivier Bourdrand

Texte :  Jeremy Beschon avec la collaboration de Virginie Aimone, O. Boudrand et Laurent Gaissad (socio-anthropologue)

Mise en scène : J.Beschon

Lumières  : Jean Louis Floro et Lola Delelo

 

+

 

La pièce demande, avec humour et poésie, de s’interroger sur la place des identités hétéro et homosexuelles masculines et féminines dans nos sociétés. Quelle place est réservée à la rencontre homosexuelle dans nos villes, comment l’homosexuel.le est invité.e à s’hétéronormer pour grossir les rangs de la productivité ; comment les municipalités exploitent la cause LGBT (« pinkwashing ») pour servir aux mieux leurs intérêts. Qu’est-ce qu’être gay ? lesbienne ? bisexuel ?  transgenre ? queer ? Doit-on définir l’autre par le prisme de sa sexualité ?

Face à ces interrogations, vont se croiser points de vue, expériences, scènes de vie burlesques et quotidiennes. Des personnages se rencontrent, s'aiment et s'affrontent : un narrateur/monsieur loyal, une trans' franco-argentine, une famille marseillaise, des homophobes & homo-refoulés, le grand bourgeois parisien, la "gourou" punk...  parfois tous clients du même troquet du coin.

 

VIDÉO DU SPECTACLE, cliquer ici... 

 

Combattre des discriminations par les sciences sociales et le théâtre Une pièce écrite avec la collaboration du socio-anthropologue Laurent Gaissad (spécialiste des questions d'homophobie et de sexualité) d'après ses propres recherches ainsi que celles de Sam Bourcier, Gilles Dauvé, Virginie Despentes, Erving Goffman, Guy Hocquenghem, Wilhem Reich et Monique Wittig...

Comment dénoncer ce qui nous apparaît comme légitime et naturel ? Peut-être faut-il d'abord déconstruire les catégories du genre. Qu'est-ce qu'un homme ? une femme ? Mais qu'est-ce que veut dire « femmelette » ? ou   « garçon manqué » ? Comment comprendre l’ordre  hétéronormatif  de notre société ?

 

Pièce et performance > Tout en restant dans une recherche de l'épure, la mise en scène libère le potentiel physique et créatif de l'acteur et trouve l'écho le plus direct avec le spectateur. Le comédien interprète les différents personnages, mais il joue également les lieux où se déroulent l'action, tels le bistrot où rivalisent la machine à café et le flipper, l'appartement marseillais en surplomb de la place Sébastopol, ou bien encore l'assemblée nationale et ses déchirement quant au mariage pour tous. Il mêle les archétypes du divertissement contemporain aux techniques traditionnelles du théâtre que sont la commedia dell' arte, le conte, le mime...

 

Du tabou au débat > Si la domination masculine est désormais davantage visible et qu'elle est devenue un objet de lutte, l’homosexualité reste encore taboue aujourd'hui. Elle constitue la catégorie sociale clé contre laquelle se sont bâties nos catégories de perception. Elle offre un point de vue exceptionnel sur les différentes discriminations (racisme, sexisme...) généralement appréhendées de manière cloisonnée. Cette pièce permet donc de s'interroger sur le masculin et le féminin, sur leur relation, leur interaction, leur transgression, leur liberté... Nous pouvons ainsi partager avec joie les interrogations communes, que l'on garde d'habitude si durement pour soi.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :